Variétés hybrides

La création de variétés hybrides est l’une des techniques d’amélioration donnant les meilleurs résultats. L’idée est simple : en utilisant une méthode contrôlée de croisement et en exploitant deux lignées parentales pures et auto-fécondées présentant des caractéristiques particulièrement intéressantes, il est possible d’obtenir une variété aux performances supérieures.

Ce phénomène est nommé vigueur-hybride ou hétérosis. En règle générale, les variétés hybrides ont un rendement bien supérieur et sont plus tolérantes aux différents types de stress que les variétés conventionnelles.



La sélection
Pour produire une variété hybride et assembler les qualités voulues, deux lignées parentales autogames sont nécessaires : une lignée femelle et une lignée mâle. Dans le processus de création d’hybrides, la première étape pour le phytogénéticien consiste à développer deux lignées parentales auto-fécondées, une femelle et un mâle, porteuses des gènes requis. Pour cela, on utilise la consanguinisation (autopollinisation) sur 7 générations maximum. Les deux lignées doivent être produites isolément pour garantir un haut niveau de pureté génétique.

Une fois que les deux lignées parentales pures et auto-fécondées portant tous les gènes désirés sont obtenues, elles peuvent être croisées pour obtenir une variété hybride. Si le phytogénéticien a choisi la bonne combinaison, l’hybride qui en résulte présentera une vigueur-hybride (hétérosis).


En règle générale, plus la distance génétique entre les lignées parentales auto-fécondées est importante, plus l’hétérosis est forte. C’est pourquoi nous devons faire appel à une base de germoplasmes très étendue et à des lignées exotiques pour le développement d’hybrides exceptionnels.
Sites des pays

Sites des pays

Rechercher